burger.jpg

 

Les évènements de la vie, heureux ou malheureux, influencent notre façon de manger. Il est donc important de profiter de ces week-ends et de ces vacances pour redonner du calme à votre esprit et à votre corps. On peut aussi bien maigrir spontanément que grossir. Aussi, il faut rester vigilant et éviter de compenser par les grignotages.

 

Changer de vie modifie les habitudes alimentaires!

 

 

  • 1/ la vie à deux

Vous avez décidé de vous installer avec lui ! Pour prolonger chaque instant de ce bonheur tout neuf, vous vous efforcez de préparer de bons petits plats, ou alors d’acheter tout un tas de bonnes choses pour lui faire plaisir… Les dîners en tête à tête se prolongent, vous invitez des amis le week-end, etc. Les occasions de trop manger ne manquent pas, celles de boire aussi ! Voici une bonne raison pour que les kilos s’accumulent sans que l’on s’en aperçoive tout de suite.

 

  • 2/ la séparation ou le deuil

Le chagrin et les difficultés matérielles et morales engendrées par toute séparation peuvent aussi bien couper l’appétit que le décupler. Bien entendu, lorsque l’on perd l’envie de manger, on maigrit très rapidement. Mais, très souvent, on recherche alors le réconfort et la consolation dans la nourriture car celle-ci nous procure un plaisir immédiat et nous satisfait rapidement et facilement; manger apaise dans ce cas le manque affectif, calme nos angoisses, et grignoter permet de remédier au désœuvrement et à l’ennui dû à la solitude.

Cela donne certes un soulagement, mais cela risque aussi de rapidement nous faire prendre du poids, car on jette plus facilement son dévolu sur des éclairs au chocolat que sur une assiette de haricots verts!

 

  • 3/ la dépression

Elle a pour effet de diminuer l’activité de l’organisme, de ralentir le métabolisme de base, donc de diminuer la dépense énergétique. La plupart des traitements renforcent cet effet. Conséquence: on n’a plus le goût pour la nourriture, on n’a plus la force de préparer les repas; on mange alors un peu n’importe quoi et, le plus souvent, des aliments gras et, bien sûr, sucrés.

 

  • 4/ L’arrêt du tabac

La (bonne) décision d’arrêter de fumer entraîne généralement une prise de poids, et ce pour plusieurs raisons :

– La nicotine exerce un effet anorexigène, c’est-à-dire qu’une cigarette fumée juste avant un repas coupe ou limite l’appétit. En l’absence de cette cigarette, la faim est plus forte et on mange davantage.

– Chaque cigarette fumée correspond à une consommation d’environ une vingtaine de calories. Cette dépense énergétique est donc supprimée.

– Pour compenser le manque, pour remplacer le geste routinier, machinal, de porter la cigarette à la bouche, on éprouve souvent un grand besoin de suçoter des produits sucrés.

Au final, la situation est plutôt difficile: la faim est plus forte, tout comme l’envie de grignoter sans cesse. Tout concourt à augmenter l’apport de calories alors que les dépenses énergétiques sont diminuées de quelques centaines de calories (selon le nombre de cigarettes que l’on fumait habituellement).

Pour ne pas grossir, essayez de résister aux grignotages et augmentez en même temps votre dépense calorique en pratiquant un sport ou en marchant quotidiennement.

Pour arrêter le tabac, n’hésitez pas à vous faire aider. Avec de la volonté, de l’exercice … et des patchs ou des pilules à la nicotine, vous parviendrez à limiter la prise de kilos.

 

  • 5/ Hommes et femmes: des besoins différents

L’homme a des besoins énergétiques supérieurs à ceux de la femme. Mais il peut tout aussi bien grossir, surtout si son travail ou sa vie de couple l’incite à diminuer le sport. Préparez des repas copieux, riches en glucides (pâtes, riz, pommes de terres) mais allégés en gras, et que vous alternerez avec des repas diététiques riches en légumes, mais originaux (comme ça il sera surpris de la nouveauté et content de goûter à de nouveaux plats)!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.