Aujourd’hui, son efficacité prouvée et ses bienfaits incontestables pour notre santé ont permis à la phytothérapie d’entrer dans notre vie de tous les jours.

 

  • 1/ La phytothérapie à l’origine de la médecine

Gravés sur des parois rocheuses ou sur des poteries en terre cuite, les témoignages de l’intérêt de l’homme pour les plantes se perdent dans les méandres de la préhistoire. Durant des milliers d’années, elles ont constitué sa principale source de remèdes contre de nombreuses maladies qui n’ont cessé de l’affecter au travers de son histoire. Avec l’avènement de la médecine dite « scientifique » vers la fin du XIXe siècle et la découverte de médicaments « miracles » (antibiotiques, sulfamides,… ), la phytothérapie prit l’allure douteuse d’une pratique de bonne femme, aux vertus incertaines.

Mais les effets secondaires des nouveaux médicaments de synthèse s’étant rapidement révélés, on a commencé de nouveau à se tourner vers les plantes médicinales. Depuis les années 70, l’usage des plantes à des fins thérapeutiques rencontre un regain d’intérêt incontestable. Plus qu’un effet de mode, il traduit une volonté profonde de retour vers la nature et s’appuie sur des bases solides et scientifiquement contrôlées.

De nos jours, les progrès constants de la phytothérapie, en particulier l’identification de nouveaux principes actifs, la découverte de nouvelles propriétés pharmacologiques, des formes d’utilisations nouvelles, plus pratiques, plus adaptées et plus efficaces, et les effets néfastes de certains médicaments de synthèse ont contribué notamment à faire de celle-ci une médecine à part entière et à présenter les plantes comme d’authentiques médicaments.

 

  • 2/ Une science reconnue

Il faudra cependant attendre la fin des années 80 pour que la phytothérapie soit enfin officiellement reconnue par le ministère de la santé comme une médecine à part entière. Cette décision est prise suite aux nombreuses études cliniques qui ont fourni la preuve incontestable de l’efficacité des plantes et analysé avec précision les principes actifs majeurs.

 

  • 3/ Une médecine naturelle aussi puissante que complexe

On oppose souvent et malencontreusement les médicaments « classiques », c’est-à-dire chimiques, à la phytothérapie. Il y a pourtant pour les uns comme pour les autres une place complémentaire dans l’arsenal thérapeutique dont nous disposons aujourd’hui. S’il est vrai que la pharmacie « classique » a occupé pendant près d’un demi-siècle le devant de la scène, du fait des excellents résultats qu’elle a permis d’obtenir dans de nombreux domaines, il s’agit cependant d’une thérapeutique assez lourde dont les effets secondaires incitent à la prudence.

Voilà pourquoi nous pouvons dire à l’heure actuelle qu’il y a deux sortes de médicaments:

– les médicaments de maladie dont l’action rapide et puissante est utile dans les affections aigües;

– les médicaments de santé, fruits de la phytothérapie, dont l’action plus douce permet une utilisation prolongée, évitant les effets indésirables.

Par son action en douceur et en profondeur, la phytothérapie contribue au bon équilibre de votre corps en stimulant ses défenses naturelles, sans craintes d’effets secondaires. Bien choisies et utilisées par des personnes averties, les plantes guérissent ou contribuent à guérir, parfois très rapidement, des problèmes courants et actuels tels que le stress, le surmenage, l’arthrose, les rhumatismes, la fatigue, la perte de sommeil, les problèmes de poids ou encore de circulation du sang.

 

  • 4/ Le meilleure de la nature

L’efficacité des médicaments de phytothérapie repose avant tout sur le choix des plantes qui entrent dans leur composition. Avec l’aide des phytochimistes, nous savons désormais tout ou presque sur cette matière première précieuse: l’espèce la plus interressante, la date idéale de cueillette, les conditions de végétation les plus favorables (meilleur sol, meilleure exposition, climat optimal).

Nous savons également quel organe de la plante est le plus actif (racine, tige, feuille, fleur, fruit, écorce). Les plantes rigoureusement contrôlées, subissent une analyse systématique de bactériologie, pesticides et radioactivité, assurant la garantie de prise au sérieux de votre santé.

 

  • 5/ Médecine des anciens, médecine du futur

La phytothérapie a été et reste le mode médical le plus employé de par le monde. Les scientifiques peuvent utiliser en toute sécurité un savoir traditionnel pour guider leurs recherches et préparer leurs découvertes. La phytothérapie, médecine du passé le plus ancien, est sans aucun doute une médecine d’avenir. Elle continue de s’enrichir au quotidien de la découverte de nouvelles espèces, françaises, européennes, ou exotiques.

On découvre encore des vertus insoupçonnées dans bien des plantes connues depuis très longtemps, et des plantes hier encore inconnues, se révèlent parfois pleines de promesses.

En outre, de nombreux principes actifs contenus dans les plantes n’ont encore jamais été synthétisés, et restent donc exclusivement disponibles dans le végétal. Voilà pourquoi la phytothérapie a tant d’adeptes, y compris chez les médecins. Apprendre à puiser dans la riche gamme de plantes proposées deviendra donc la manière la plus naturelle de prendre en charge votre propre santé et celles de vos enfants.

 

 

 

 

 

6 comments on “La phytothérapie : la santé par les plantes”

  1. Bonjour !!

    Je suis très heureuse d’être arrivée sur votre article sur les plantes et leurs bienfaits. La phytothérapie aura de plus en plus d’adeptes à l’avenir et je pense que l’on ne connait pas tous les bienfaits des plantes que l’on peut trouver dans d’autre parties du monde.

    Vous connaissez des plantes chinoises ?

  2. bonjour Nady !

    Merci beaucoup de l’intérêt que vous avez porté envers mon blog . La phytothérapie est en effet en passe de devenir vraiment une méthode médicinale prépondérante dans nos vies modernes, et c’est tant mieux !
    Parrallèlement, je trouve la médecine chinoise passionnante et vraiment étonnante, cependant je ne connais pas encore très bien les plantes chinoises. Je vais me documenter un peu plus afin d’écrire un article sur ce sujet très prochainement. 😀

  3. Bonjour Noémie, bonjour Nady.

    Je ne connais pas beaucoup la phytothérapie, mais je suis convaincu qu’il y a moyen d’y trouver des alternatives très efficaces.
    Concernant les plantes asiatiques, je connais bien le mangoustan (fruit d’Asie du sud-est) car je connais plusieurs personnes qui ont eu des résultats impressionnants grâce au jus tiré de ce fruit. Je m’y intéresse de plus en plus et ce fruit me passionne.
    Bonne journée !
    Bruno

  4. L’homéopathie fait partie de mon quotidien depuis maintenant plus de 30 ans de cette façon et j’ai appris depuis de longues années à manipuler ses petits tubes magiques de façon de plus en plus précise.
    Les médecines douces ont la particularité d’être dénuées d’effets secondaires et peuvent donc être utilisées du nourrisson jusqu’au vieillard.

  5. Nous sommes encore loin d’avoir découvert l’ensemble des espèces végétales de notre planète. Beaucoup sont encore à découvrir. Mais le jeu en vaut la chandelle. Certains végétaux, découverts il y à peu dans la forêt amazonienne, seraient capables de soigner des maladies jusqu’à là incurables.

Répondre à double-gode Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *