Du Temps Pour Moi

Les glucides, moteur de l’énergie

 

La moitié au moins de nos calories quotidiennes doit être fournie par les glucides. C’est un des principes de base de l’équilibre alimentaire. Il est donc indispensable de consommer suffisamment d’aliments qui en contiennent. mais encore faut-il choisir les bons…

 

Au cours de la digestion, tous les glucides sont dégradés plus ou moins vite en une molécule de glucose, le plus simple de tous les glucides.
Le glucose franchit la barrière intestinale, est absorbé et passe dans la circulation sanguine. Le sang distribue ainsi des doses de glucose, carburant indispensable au fonctionnement des cellules.
Celles-ci ont besoin d’une aide pour l’utiliser efficacement. Elle est fournie par l’insuline, une hormone fabriquée par le pancréas lors de l’absorption d’un aliment riche en glucides.

 

 

 

Les glucides ont d’autres fonctions tout aussi indispensables à l’équilibre de l’organisme.
Ils contribuent à créer une sensation de satiété: on dit qu’ils sont « satiétogènes ». Or, tant que cette sensation n’apparaît pas, on continue de manger. L’insuffisance de glucides est ainsi souvent à l’origine de la prise de poids.
Cependant, les glucides sont également nécessaires à l’activité cérébrale: il a ainsi été démontré que les performances intellectuelles et la mémoire étaient bien meilleures après un petit-déjeuner riche en glucides.
Enfin, les glucides améliorent la qualité des phases de repos: ils participent en effet à la fabrication par le cerveau des neuromédiateurs qui gouvernent le sommeil.

 

 

 

Les glucides, à cause de leur saveur, sont souvent baptisés « sucres », bien que le sucre soit un aliment. En fait, on distingue deux types de glucides:

 

les glucides simples: glucose, fructose (principal sucre des fruits), saccharose (sucre pur), lactose et galactose (glucides du lait). Ils sont constitués d’une ou deux molécules et sont souvent baptisés « glucides rapides ».
En effet, leur simplicité les rend directement assimilables par l’organisme, et ils fournissent ainsi au corps une énergie immédiate.

 

les glucides complexes: amidons des céréales et des pommes de terre, cellulose, ainsi que le glycogène, que l’on trouve en petites quantités dans certains produits d’origine animale comme le foie. Ils possèdent plusieurs molécules et sont souvent appelés « glucides lents » ou « sucres lents ».

 

 

 

Lorsque vous consommez un aliment riche en glucides, le taux de glucose dans le sang change, donc la glycémie est plus élevée. La mesure de l’importance et de la rapidité de l’élévation de cette glycémie est représentée par l’index glycémique.
Un glucide qui passe vite dans le sang a un index glycémique élevé. Quand il y met du temps, son index glycémique est plus bas.
Certains glucides simples, comme le fructose, ont un index glycémique bas. Un fruit comme la pomme est ainsi un excellent coupe-faim. Une fois consommée, l’organisme prend du temps pour l’assimiler!

 

Parfois cela se complique un peu. Ainsi les céréales au petit-déjeuner ont un index glycémique élevé. Mais si elles sont consommées avec du lait ou un yaourt, son index est diminué.

 

 

 

Il est absolument impératif de consommer à chaque repas, mais en quantités raisonnables, des aliments riches en glucides complexes : pain, pâtes, riz, pomme de terre. Sinon vous aurez faim deux heures après et vous ne résisterez pas à l’envie de grignoter !
Vous risquerez d’être en hypoglycémie: la glycémie est le taux de sucre dans le sang. La norme est de 1g par litre. Quand le taux est en-dessous de cette norme, on parle d’hypoglycémie. La sensation de faim, de fatigue, l’impression désagréable d’avoir l’esprit vide sont les symptômes les plus fréquents lors d’une crise d’hypoglycémie. Il est aussi important que durant les week-ends et les vacances vous vous profitiez de votre temps pour restaurer votre équilibre alimentaire et redonner du tonus à votre organisme.