Yaourt

 

Stimulation des défenses immunitaires, prévention des allergies… certaines bactéries appelées « probiotiques » possèdent des vertus pour la santé surprenantes!

Eh oui ! Toutes les bactéries ne méritent pas d’être éliminées d’un coup de désinfectant. Celles que nous appelons « probiotiques » sont des bactéries vivantes qui rééquilibrent notre flore intestinale et nous font du bien. Lactobacillus, bifidobacterium, … de très nombreuses études montrent que ces bactéries améiorent nos défenses immunitaires, préviennent les allergies et luttent contre les problèmes gastro-intestinaux.

  • 1/ La flore intestinale, alliée de notre santé

 

Longtemps, l’intestin a été considéré comme un simple lieu de transit des aliments. On sait maintenant que la flore bactérienne qu’il abrite est fondamentale pour la santé.

D’abord, elle empêche la plupart des mauvaises bactéries, celles qui nous rendent malades et provoquent des diarrhées, des intoxications, de se fixer. Elle agit comme une barrière.
 
Ensuite, cette flore nous aide à digérer les aliments. Elle fermente certains glucides non digérés ce qui produit des gaz et, ce faisant, elle fabrique des substances bénéfiques pour la santé, comme les vitamines B9, B12 et K.
 
Enfin, la flore de l’intestin « communique » en permanence avec les cellules de l’intestin chargées de l’immunité. Et elles sont nombreuses: 60 % des cellules de notre système immunitaire sont dans le tube digestif. En interagissant avec ce système, la flore intestinale a la capacité de moduler l’immunité.

  • 2/ Les probiotiques au secours de la flore intestinale

 

Une infection, une mauvaise alimentation, un traitement antibiotique, un stress ou une grosse fatigue peuvent dépeupler l’intestin de ses bonnes bactéries. Pas étonnant alors qu’on se réveille avec de la diarrhée ou de la constipation, des douleurs abdominales, des ballonements. La solution: le repos si l’on est surmené, l’activité physique si l’on est sédentaire et constipé, une alimentation riche en fibres (fruits, légumes) et en magnésium, et des probiotiques.

Les bonnes bactéries peuvent apporter un vrai plus pour résoudre ces problèmes. Elles aident à repeupler la flore intestinale et à rétablir l’équilibre qui a été perturbé.
A titre d’exemple, les Lactobacillus rhamnosus et les Lactobacillus casei aident à lutter contre la diarrhée infectieuse.
D’autres lactobacilles sont efficaces pour prévenir la diarrhée causée par un traitement antibiotique. Ceux qu’on utilise pour faire les yaourts, nommées Lactobacillus bulgaricus et Streprococcus thermophillus, sont plus connus pour améliorer les troubles digestis des personnes intolérantes au lactose.
 

  • 3/ Les probiotiques au secours de notre système immunitaire

 
Les probiotiques sont capables de moduler l’immunité. Ils l’a stimulent lorsqu’elle est fragile chez l’enfant en bas âge ou la personne âgée. A l’inverse, ils tempèrent le système immunitaire lorsque celui-ci « s’emballe » comme c’est le cas lors d’allergies ou de maladies inflammatoires de l’intestin.

Une étude finlandaise a montré que les enfants dont la mère a consommé des probiotiques avant l’accouchement et qui en ont pris ensuite eux-même durant 6 mois, ont deux fois moins d’eczéma que les autres. Autre performance: certaines bactéries sont capables d’augmenter la sécrétion de mucus et d’anticorps au niveau de la barrière intestinale. Elles empêchent ainsi les microbes de pénétrer dans l’organisme.

 

 

  • 4/ Où trouver les probiotiques ?

 
La plupart des probiotiques sont des bactéries lactiques, c’est pourquoi on les trouve dans les produits laitiers fermentés (yaourts, kéfir). On trouve également des probiotiques à des concentrations plus élevées en pharmacie sous forme de compléments alimentaires en sachets ou en gélules.

Pour qu’ils soient efficaces, les probiotiques doivent être consommés régulièrement avant les repas ou au coucher afin qu’ils transitent le moins longtemps possible dans l’estomac où ils risquent d’être détruits.

Il est possible également de « cultiver » naturellement ces bonnes bactéries en mangeant des fibres, quelles utilisent pour se développer dans l’intestin.( voir article « Les fibres dans l’alimentation« ).
 

    5/ Pour en savoir plus

 

Notre tube digestif est le plus grand réservoir de germes de l’organisme. Cent mille milliards de bactéries appartenant à 400 espèces différentes peuplent notre intestin.

C’est 10 à 100 fois plus que le nombre de nos propres cellules pour une masse de près de 1 kilo!

  • Comment ces bactéries sont-elles arrivées là ?
  • – Via les aliments que l’on consomme. A la naissance, le bébé est totalement stérile. Au contact de la mère, puis de l’environnement et des aliments, un certain nombre de souches bactériennes vont élire domicile dans le gros intestin et dans l’iléon pour former la « flore intestinale ».

    Dans tous les cas, demandez conseil à votre pharmacien et profitez de vos week-ends et de vos vacances pour vous détendre 🙂

    2 comments on “Les probiotiques : ces bactéries qui nous veulent du bien”

    1. exist-il un lien entre l’apport d’une alimentation riche en polyphénols ( flavonoides)comme antioxydants et l’équilibre de la flore intestinale

    2. Bonjour,

      IL existe tout à fait un lien entre une alimentation riche en polyphénols (notamment les flavonïdes) et l’équilibre de la flore intestinale.

      En effet, les antioxydants sont aujourd’hui reconnus pour leur rôle contre le vieillissement trop rapide des tissus, ainsi que des différents organes chez l’humain.
      C’est pourquoi le fait d’avoir une alimentation riche en polyphénols (présents dans différents légumes, dans le thé et certains fruits)assure un bon équilibre de la flore intestinale car il l’a protège d’un vieillissement prématuré et la renforce contre les agressions extérieures qui pourrait l’altérer et provoquer divers désagréments (gonflement, gaz, diarrhées, etc…). Il est important de savoir que le rôle principal des flavonoïdes est de protéger les artères et d’assurer une bonne longévité à nos organes vitaux, les intestins et la flore intestinales en font bien évidemment partie.

       

      J’espère avoir répondu à vos interrogations , et si vous vous posez d’autres questions n’hésitez pas à me recontacter.

      Noémie

    Répondre à boubakeur badra Annuler la réponse.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *