Balance - Le regime Weight Watchers

Les mécanismes de l’obésité.

 

  • 1/ Une équation incomplète

 

On ne peut pas dire qu’un obèse est obligatoirement quelqu’un qui mange trop. Certains maigres mangent plus que de nombreux obèses. Pour que l’obésité apparaisse, il faut:

 

– une absence de régulation naturelle de l’appétit sur les dépenses énergétiques;

– ou un débordement de cette régulation par un trouble du comportement alimentaire, sous forme d’excès volontaires ou compulsifs.

 

Les découvertes effectuées depuis une dizaine d’années montrent que cette régulation dépend étroitement de phénomènes indépendants de la volonté.

 

 

  • 2/ un mauvais dialogue

 

Il est aujourd’hui démontré que l’obésité acquise résulte d’un mauvais dialogue entre le cerveau et les cellules adipeuses. Les centres de l’appétit situés dans l’hypothalamus (à la base du cerveau) reçoivent une foule d’informations provenant de l’estomac (plénitude lors des repas), de l’intestin (présence de nutriments), du sang (taux de glucose), qui servent à moduler le volume des repas. Ils reçoivent surtout des messages chimiques provenant des cellules adipeuses, qui permettent de réguler l’appétit à long terme.

 

L’obésité survient lorsque ce dialogue est perturbé par une mauvaise qualité des informations ou par une incapacité du cerveau à les percevoir.

 

 

  • 3/ les messagers de l’information

 

La leptine est le messager le mieux connu, mais deux autres hormones qui, comme la leptine, contrôlent l’appétit ont été découvertes récemment: la ghreline et la résistine.

 

La leptine: cette hormone sécrétée par le tissu adipeux est contrôlée par un gène appelé ob. Lors d’une prise de poids, le taux de leptine augmente et freine l’appétit au niveau de l’hypothalamus. Cette hormone agit en concertation avec d’autres messagers chimiques d’origine intestinale, les neuropeptides Y ou GIP.

Si le gène ob est défaillant et que le taux de leptine reste bas ou que la leptine produite soit de mauvaise qualité, l’appétit demeure incontrôlé.

 

La ghreline: isolée en 1999 dans l’estomac et dans l’intestin, la ghreline agit également sur l’hypothalamus pour stimuler l’appétit et le stockage de graisses. Le syndrome de Willi-Prader est une maladie génétique rare, dans laquelle le taux de ghreline est anormalement élevé; elle provoque une obésité massive chez les jeunes enfants.

 

La résistine: isolée en 2001, cette hormone est sécrétée par les cellules adipeuses comme la leptine. Son taux est élevé dans l’obésité et le diabète de type II. Sa fonction normale est de stabiliser la glycémie à jeun. En son absence, le taux de glucose sanguin diminue, ce qui provoque une sensation de faim.

 

 

  • 4/ Les mauvaises réceptions

 

De nombreux problèmes peuvent perturber les zones du cerveau qui régulent l’appétit sous l’action des messagers chimiques. Une méningite, un traumatisme crânien, une dépression ou une anxiété, une psychose, une maladie nerveuse dégénérative peuvent détruire les récepteurs cérébraux ou les rendre insensibles aux différents messages.

 

Les prises de poids liées à ces situations s’expliquent donc de façon scientifique: l’obésité est une maladie et non une faiblesse (souvent considérée comme honteuse) du caractère.

 

Dans d’autres cas, les messages sont bien perçus par le cerveau, mais l’individu n’en tient pas compte, car manger est pour lui une nécessité. La recherche du bien-être instantané l’emporte sur le message modérateur.

 

 

 

5 comments on “L’obésité (2ème partie)”

  1. C’est vraiment intéressant de lire tes informations. Il est très important que chaque individu prennent conscience de son objectif de poids avant de démarrer un programme de contrôle de poids. Lors des bilans forme et bien-être que je realise à titre gratuit pour les visiteurs de mon site, je prends effectivement le temps de connaître les personnes. merci beaucoup.

  2. Bonjour,
    j’effectue un travail sur les consèquences des traumatismes craniens sur le comportement alimentaire:obésité, perte de satièté …,j’ai des difficultés à trouver des articles sur ce sujet, serait-il possible de m’orienter ?
    M%erci.

Répondre à sabrina Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *