Un beau spectacle qui se prolonge sur scène pour Marie-Claude Pietragalla qui prépare une nouvelle série de représentations de son magnique spectacle de danse en solo, au « Palace » du 25 janvier au 12 février puis du 01 au 12 mars 2011 à Paris.

Dix ans après son solo à l’Olympia, elle revient sur une scène parisienne avec « La Tentation d’Eve », véritable voyage poétique à travers la mémoire des femmes. Eve ou la tentation d’être toutes les femmes à la fois. Eve en quête d’elle-même. Eve entre le désir de paraître et le besoin d’être.

Dans une succession de costumes et une dizaine de tableaux, Marie-Claude Pietragalla incarne cette Eve qui quitte le royaume de la Pomme et du Paradis perdu pour faire un voyage à travers le Temps, la mémoire, la société, et traverser les époques. A travers ces identités multiples de femmes, elle nous dévoile la difficulté d’être une femme ou d’être, simplement, un être humain.

Avec une première série de représentations de 25 janvier au 12 février 2011, et devant le succès des préventes, Marie-Claude Pietragalla prolonge le spectacle au Palace du 1er au 12 mars 2011 à Paris.

« La tentation d’Eve, au-delà d’un spectacle sur l’histoire de la femme à travers les siècles, parle de façon intime de l’énergie féminine, du féminin de l’être. Eve, représente le premier féminin de la Bible, Isha, notre Terre intérieure, le côté ombre qu’Adam ne connaît pas avant que Dieu ne la lui révèle et qu’il doit épouser. Ce féminin de l’être qui appartient aussi bien à l’homme qu’à la femme.

Ce spectacle hybride, où s’entremêlent la danse, le théâtre du corps et d’objet, nous guide à travers la condition féminine et le symbolisme qu’elle enfante. La femme plurielle avec ses métamorphoses, dissimulée dans notre inconscient, questionne la mémoire collective. Femme, muse, inspiratrice, créatrice, je suis multiple, à travers cette histoire collective qui nous révèle nos peurs et nos chimères, j’avance, je tâtonne, je trébuche, mais je reste l’éternel féminin.

Ce travail, sur l’universel et l’intime, s’est exprimé en moi avec le désir de retourner à l’origine du monde, au Temps de la genèse, en intégrant les mythes et les forces qui nous dirigent, nous conditionnent et nous manipulent. Notre siècle, avec sa complexité, fait éclore une femme moderne aspirant à part entière à une vie sociale indépendante. Cette femme vit aujourd’hui une mutation intérieure, la dynamique de l’accomplissement et l’éclosion d’une nouvelle conscience. Les multiples identités de mon personnage me permettent d’évoluer dans des univers variés, où je me joue des codes du théâtre, passant du drame au burlesque.

Féminin transcendée dans la poésie d’Andrée Chédid, de Marianne Favreau et de Marceline Desbordes Valmore ainsi que le théâtre de Molière, font écho au théâtre du corps, en habitant l’espace scénique grâce à la voix grave de Daniel Mesguich. L’humanité, l’essence même de la création, moteur d’inspiration, nous renvoie inexorablement à notre état de nature. La femme reliée au Sacré est sensible à la réalité du mystère qui est en elle. » Marie-Claude Pietragalla

3 comments on “Marie-Claude Pietragalla: La tentation d’Eve”

  1. J’avoue,que j’ai été subjugué par le spectacle de marie.Un petit peu long a partir au début,mais dans la continuité vraiment Beau,Belle,Dégageant a la fois sa part de masculinité que j’ai pu ressentir et sa part très sensuel et sexy de féminité.Sur certaines musique vous emportant,Plongé durant 1h30 ou j’ai trouvé celà trop court,tellement j’étais pris dedans.Un voyage qui nous fait traverser le temps jusqu’à aujourd’hui,pour finalement nous apercevoir que tout est éphémère.
    J’aurai souhaiter la rencontrer ou au moins lui demander un othographe en souvenir,mais j’avoue que c’était déjà pour moi la première fois que je metté les pieds à la cité des congrés de Nantes,et ou il y avait quand même pas mal de monde..Du coup,tanpis Marie..
    Si tu as l’occasion de lire ce message,je t’embrasse et te souhaite de continuer autant que ta santé pourra te le permettre.
    J’ai un gout pour la danse,particulièrement pour se qui ai de faire passer les émotions sur de la musique douce,et pourtant,je n’ai aucune véritable expérience.

  2. ..a la fois douce,sensuel et drôle,mais aussi habillée dans de formidables costumes,
    faisant pour ma part, en plus de la musique,passer de magnifiques émotions..

    Merci Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.