Combien De Fois Vous Entendez-Vous Dire : « J’aimerai Savoir Comment Profiter de la Vie »?

Souvent, le soir, lorsque je termine ma journée et que je retourne dans mon lit, j’aimerais pouvoir prendre le temps de profiter de la vie. Le temps d’écrire, le temps de vous parler, le temps de laisser voguer mon imaginaire et de vous raconter une belle histoire ou, tout simplement, vous faire partager le fruit de quelques observations. Seulement, les journées passent à une vitesse folle. On aurait même l’impression que jours et semaines nous filent entre les doigts. Alors que faire pour retrouver la douceur de vivre ?

La vie semble des fois ressembler à un mille feuilles de « To do » liste. Vous savez toutes ces petites et grandes choses qui remplissent nos journées, des fois à ras bord et qui nous font nous oublier. Il y a quelques semaines, j’ai acheté le deuxième numéro du magazine « Flow » dans lequel je ne m’étais pas plongé. Le magazine était là, sur ma table de chevet, mais, si je l’avais rapidement feuilleté le jour de l’achat, je n’avais pas pris le temps de consulter ses pages. Cet après-midi, merveilleux hasard de la météo et d’un changement de dernière minute, j’ai enfin pu consacré un moment à ce petit plaisir. On y découvre là, mille et une idées, et des centaines de petites choses pour revenir à ses fondamentaux, prendre du temps pour soi et pour ce qui compte. C’est fou d’avoir besoin d’un magazine pour se dire qu’on ne sait plus tout à fait profiter de la vie au milieu des événements.

Retrouver la douceur de vivre,profiter de la vie

Cette lecture de fin d’après-midi m’a donc laissé songeuse. Je me suis demandée comment je pourrais méthodiquement mieux me consacrer à ce qui me donne le plus de plaisir. Encore faut-il que vous sachiez véritablement ce qui vous fait envie. Car, là encore, il ne s’agit pas de faire parce qu’il faut le faire, mais véritablement d’apporter du bien-être à son esprit et/ou à son corps. Pour cela, ce n’est pas une question d’organisation. Il faut un peu de méthode mais surtout la volonté de vouloir profiter d’un instant sans contrainte autre que la spontanéité. Bref, pas besoin de se poser beaucoup de questions. Simplement revenir à son fonctionnement naturel.

Fondamentalement, pour ma part, j’ai consacré un peu temps pour remettre ce blog en état. Il existe depuis longtemps, et les envies ont évolué au rythme de ma vie. Au départ, je voulais avant tout donner un signal fort en vous faisant partager des idées de week-end, des idées pour être en forme et en bonne santé. Avec les années, les articles ont évolué et je me suis laissé bercer par de nombreuses envies. Sans véritablement toucher à un but précis, mais avec un réel plaisir. Et la vie continue, évolue et de nouveaux événements et de nouvelles choses à faire affluent, occupent vos journées de choses à faire, parce qu’il faut les faire. Aujourd’hui, il m’est encore difficile de pouvoir consacrer du temps à l’écriture sur ce blog, que, pourtant, j’aimerais pouvoir alimenter plus régulièrement. Car mon plaisir reste encore et toujours celui d’écrire.

Retrouver SA douceur de vivre.
Ainsi donc, si je devais plus ou moins conclure cet article, je vous dirais que pour retrouver sa douceur de vivre, il faut se retrouver soi-même, au milieu de toutes les casquettes que l’on peut avoir dans une journée et dans une vie. Retrouver sa douceur de vivre, c’est retrouver ses moments de plaisir et avoir plus que l’impression de profiter de la vie. Ils peuvent être de toutes natures et différents pour chacun. Il n’y en a pas de petits, il n’y en a pas de grands, il n’y en a pas de meilleur. Ils peuvent être forts, intenses, complexes, charnels, doux, tendres, relaxant. Pour ma part, mon bonheur tient dans la contemplation du monde qui nous entoure avec toute sa richesse et ses curiosités. Autant dans la psychologie et l’amour que dans la cosmétique ou un bon morceau de musique électronique. Dès lors, le soir, au moment de retourner dans mon lit, je ne me coucherais plus comme un automate allant recharger ses batteries. Je songerais à ma douceur de vivre, vous concocterais quelques lignes et partagerais le fruit de mes contemplations, qui, je l’espère à mon tour, vous feront plaisir et vous donneront envie de profiter de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.